Texte à méditer :  Regardez comme l'enfant au réveil.  Docteur Roger Vittoz
 
Vous êtes ici :   Accueil » Editorial N°11 : L'énergie - axe
La biosynergie,
un chemin de créativité
Bibliographie

Éditions De Verlaque, Patrice Laurent, préface de Pierre
LASSALLE

Imprimer le bulletin de présentation ou commander

Votre vie amoureuse
Pour soutenir votre relation amoureuse, tirez un texte au hasard en cliquant sur le coeur qui bat et lisez les affirmations à haute voix...

Pour tirer un texte au hasard, cliquez ici...

barre-fin-arc-en-ciel.gif


L'oracle des âmes-soeur

Un oracle qui vous dit l'état de votre relation de couple : si tout est parfaitement lumineux ou si certains aspects peuvent être améliorés.
Tirez une carte au hasard en cliquant sur le coeur ci-dessous...


Pour tirer une carte au hasard, cliquez ici...


arc-en-ciel

La quête de l'âme-soeur : Méditation en ligne sur les 7 lames du Tarot

arc-en-ciel

Allumez une bougie

arc-en-ciel

Téléchargez le jeu de 36 cartes pour dynamiser votre vie amoureuse !
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
59Xg
Recopier le code :


  494639 visiteurs
  1 visiteur en ligne

  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
L'Énergie - axe


Extrait de la Revue Héliades N°11

« L’être vivant (entre autres), produit du cosmos, offre la particularité d’être l’objet d’une circulation énergétique mise en évidence par les Chinois depuis plusieurs millénaires...

La médecine traditionnelle chinoise dispose d’un éventail très large pour maintenir en parfait état cette circulation d’énergie : diététique, massage, culture corporelle et acupuncture... »

C’est donc tout ce qui contribue au maintien de la santé qui favorise une bonne circulation de l’énergie.

Selon Roger Clerc (carnets du Yoga N° 12 - Déc 79)
« L’Homme se tenant verticalement, les pieds au sol, est parcouru de courants d’énergie, les uns venant de la terre, les autres du ciel. Ces courants circulent et tourbillonnent en lui. Pratiquement, si nous voulons utiliser cette énergie, il nous faut connaître le sens de cette circulation. En allant dans le même sens, nous l’accélérons et, en sens inverse, nous la freinons.

... Cette fluidité subtile de prana fait que la moindre contraction si minimale soit-elle, la moindre crispation dont l’origine peut être mentale ou émotive, entraîne une modification immédiate de son cours.

En conséquence, si nous voulons agir sur cette circulation fluidique et mieux la percevoir, il nous faut :
1) Relaxer nos muscles au maximum,
2) Tendre vers un ralentissement de nos pensées et de nos émotions.

C’est un lâcher-prise sur tous les plans, une disponibilité qui demande en même temps une présence constante, une conscience de l’instant vécu.

Aussi ne peut-on brûler les étapes. Pour commencer, il ne faut pas vouloir diriger. L’action d’une volonté brutale ne peut qu’être contraire à ce que nous recherchons. Il faut avant tout s’exercer à réaliser cet état de relaxation physique et de disponibilité mentale. »

Pour la relaxation, notons l’importance d’une position au départ :
- supprimer les tensions au niveau des cambrures (nuque, reins) ;
- épaules abaissées de haut en bas et vers les pieds ;
- tête dans l’axe du corps, bonne position du menton.

En ce qui concerne la respiration :
- Importance d’être seulement spectateur
« Il se produit, dans un premier temps, un lâcher-prise en profondeur, la volonté s’exerçant uniquement pour maintenir l’attention sur l’écoute respiratoire...

Le système nerveux sympathique auquel on laisse la liberté de remplir son rôle sur la respiration, régularise celle-ci. Il s’acquitte de cette fonction à merveille, beaucoup plus rapidement que si nous intervenions volontairement.

De plus, l’attention portée sur l’abdomen facilite le jeu du diaphragme, ce second coeur, entraînant une respiration abdominale. Respiration naturelle, spontanée ; celle de l’animal, du bébé. Pour l’adulte, recentrage de son attention sur le centre de gravité de son corps, le hara des Japonais, et action sur les centres d’énergie qui agissent sur le vital dans le corps énergétique.
L’homme moderne a développé son mental. Celui-ci hypertrophié, devient souvent dominant. Il ne se contente plus d’être le centre du corps pensant mais également celui du corps de chair. Avec un tel centre placé trop haut s’explique l’instabilité, le déséquilibre.
Ainsi se recentrer dans le ventre, c’est remédier à la dispersion, s’intérioriser dans son centre vital, se rééquilibrer.
»

La première étape est donc la détente corporelle et le calme mental.

Roger Clerc nous dit d’ailleurs :
« Plus nous serons calme, plus en nous sera réalisé, sur tous les plans, un état de vide, de réceptivité, et plus cette force pénètrera puissante et qualifiée ».

D’autre part, la colonne vertébrale, par sa verticalité même, est un symbole ascensionnel, une affirmation de soi. Il fait la maintenir bien verticale pour mieux recevoir l’énergie.

Tout cela pourra être enseigné au patient. En ce qui concerne les « blocages partiels possibles, l’intervention d’un ostéopathe ou d’un acupuncteur pourra être d’abord conseillée.

S’il s’agit de blocages dus à des contractures musculaires généralement localisées à la face postérieure du corps, des mouvements simples adaptés permettront de « délier la musculature, de redonner à tous les muscles leur élasticité ».

La première étape sera d’aider le patient à prendre conscience de son corps, à sentir à l’intérieur, à découvrir les zones contractées en permanence (même pendant le sommeil ou la phase alpha de la relaxation) et ensuite à agir par des mouvements simples accordés à la respiration.

A ce propos Roger Clerc nous dit encore :
« Des gestes souples, harmonieux, rythmés ont pour conséquence une respiration agréable, sans heurt, et une circulation du sang et de l’énergie sans saccade, génératrice d’Harmonie, de santé ».

Les blocages physiques ont généralement une cause située dans le mental, donc logiquement, en supprimant les contractures, les raideurs, une modification du mental doit suivre et inversement, une action sur le mental peut aider à supprimer des raideurs physiques.
(Remarque : Un bain bien chaud avant la séance pourra aider quelqu’un de particulièrement contracté.)

Pour mieux faire circuler l’énergie, le rôle du relaxologue sera donc d’amener le patient à vivre dans son corps, à y installer la détente et parallèlement il l’aidera à faire le calme mental et à entretenir des pensées positives, souples et harmonieuses.

Sentir le corps physique, être bien dans son corps, permettra ensuite de sentir à un niveau vibratoire plus élevé, au niveau du corps de l’énergie.

Solange Galmiche

Extrait de la Revue Héliades N°11

Catégorie : Ressources - Editoriaux
Page lue 1843 fois
Précédent  
  Suivant

Hello World
 ↑  
Ressources
Liste fuchsia des
produits sans OGM


NON A LA MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE POUR HUMAINS !!!


---
La vérité sur Tchernobyl et sur le nucléaire : document sonore arteradio.com

---
Publicité : De l'enfant-roi à l'enfant-proie,
Pédophilie mentale et viol de l’imaginaire de l’enfant, par Paul Ariès
: document sonore




 
RESSOURCES-FORMATION 56, rue de la Porte 29200 Brest
Centre de Formation et Conseil en Développement des Ressources Humaines et Communication
Tel. 02 98 05 25 50 - Contenu du site © 2004-2015





 
Document généré en 0.32 seconde