Texte à méditer :  Dans l'effort de volonté, ne pas voir les difficultés, c'est au cerveau de les surmonter, de réagir.
Simplement, dire "je veux".  
Docteur Roger Vittoz
 
Vous êtes ici :   Accueil » Editorial N°19 : 72 kg de matériel vaccinal contaminé
La biosynergie,
un chemin de créativité
Bibliographie

Éditions De Verlaque, Patrice Laurent, préface de Pierre
LASSALLE

Imprimer le bulletin de présentation ou commander

Votre vie amoureuse
Pour soutenir votre relation amoureuse, tirez un texte au hasard en cliquant sur le coeur qui bat et lisez les affirmations à haute voix...

Pour tirer un texte au hasard, cliquez ici...

barre-fin-arc-en-ciel.gif


L'oracle des âmes-soeur

Un oracle qui vous dit l'état de votre relation de couple : si tout est parfaitement lumineux ou si certains aspects peuvent être améliorés.
Tirez une carte au hasard en cliquant sur le coeur ci-dessous...


Pour tirer une carte au hasard, cliquez ici...


arc-en-ciel

La quête de l'âme-soeur : Méditation en ligne sur les 7 lames du Tarot

arc-en-ciel

Allumez une bougie

arc-en-ciel

Téléchargez le jeu de 36 cartes pour dynamiser votre vie amoureuse !
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
yhHB2L
Recopier le code :


  2101 visiteurs
  1 visiteur en ligne

  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

72 kg de matériel vaccinal contaminé

interviews Jane Burgermeister, Vienne Autriche, 8 septembre 2009
"Baxter aurait contaminé 72 kg de matériel vaccinal"
http://dotsub.com/view/b0fb7146-8477-4851-910d-d68fc90b6f6d
A vous de vous faire une opinion avec cette interview
de Jane Burgermeister à Vienne en Autriche le 8 septembre 2009.
Quand je lis cet interview, je m'interroge et vous ?



Messages importants pour créer des extraits : 23 (p.8), 29 (p.10)


Project Camelot interviews Jane Burgermeister

Jane Burgermeister


Interview Jane Burgermeister, Vienne Autriche, 8 septembre 2009 en téléchargementInterview Jane Burgermeister, Vienne Autriche, 8 septembre 2009 en téléchargement (Cliquez sur ce lien)



- Question 1
Des personnes nous ont écrit et nous ont dit :
"Ecoutez, il n'y aura pas de policiers armés qui viendront frapper à la porte accompagnés d'un docteur et d'une seringue ?"
"Ils n'ont pas les ressources pour le faire !"
Comment pourraient-ils vraiment nous forcer s'ils le voulaient ?
Comment cela se ferait-il ?
Quelles seraient les sanctions prévues ?

- Jane Burgermeister (1)
Eh bien, le gouvernement français a émis et fait circuler auprès des chefs de départements un document interne de 19 pages qui décrit très clairement les grandes lignes de leur méthode et je suppose que c'est ce qui est en train de se produire dans chaque pays.
Ils vont installer des centres de vaccination hors des hôpitaux et des centres médicaux.
Certains d'entre eux seront sécurisés, on dira aux gens de s'y rendre. D'abord de leur plein gré. Et ensuite, ils recevront des appels ou autre leur demandant de se présenter pour une certaine heure et ceux qui ne viendront pas, par la suite on viendra les chercher... et ils seront forcés de s'y rendre.


- Question n°2
Mais, les ressources existent-elles réellement pour faire cela ?
Parce que nous parlons de transport, d'exécution de plan et de rafle et d'entrer en contact avec des centaines de milliers de gens.

- Jane Burgermeister (2)
- Et probablement plus que ça.
- Absolument !
Si beaucoup de gens refusent, cela sera impossible.
mais ils supposent que la vaste majorité des gens iront de leur plein gré ou, quand ils recevront l'appel des autorités ou la notification leur ordonnant de se présenter, ils iront... à contre-coeur, mais ils obéiront tout de même à cet appel.
Et très peu de personnes refuseront de s'y rendre et resteront chez eux quand ils seront informés qu'ils commettent un délit s'ils ne s'y rendent pas.
Et ce sera un délit de ne pas s'y rendre.
Cependant, s'il s'avère que des centaines de milliers ou des millions de personnes refusent d'y aller alors, ils n'y arriveront pas. C'est pour cela qu'il est important que chaque personne dise non et ne cède pas.


- Bill Ryan : Question n°3
Je suis Bill Ryan, du projet Camelot et je suis ici à Vienne, le 8 septembre 2009.
Je me trouve à Vienne parce que je reviens tout juste d'une conférence en Pologne et je viens de rencontrer Jane Burgermeister qui, jusqu'ici, était un personnage entouré de mystère et j'ai le grand plaisir de la présenter visuellement au monde en étant la première personne dans la communauté d'internet à avoir fait le chemin pour savoir si vous existiez réellement ou pas.
Et je peux démontrer à tout le monde que vous existez bien !
Puis-je vous demander, Jane, quelle fut votre réaction quand vous avez pris conscience que vous aviez l'occasion de livrer un message au monde devant la caméra ?
Ce qui est précisément ce que je veux vous aider à réaliser.

- Jane Burgermeister (3)
Eh bien, merci Bill de vous être donné la peine de venir jusqu'ici et c'est un peu, hors des sentiers battus, ici à Vienne.
C'est cependant un endroit significatif car il s'avère que c'est l'endroit où Baxter a contaminé 72 kilos de matériel vaccinal avec la souche vivante de grippe aviaire et ainsi presque déclenché une pandémie globale, il y a quelques mois, en février 2009.
Cette tentative de déclencher une pandémie a échoué grâce à la vigilance de personnes en République Tchèque qui l'ont détectée en laboratoire, par un test.
Cependant il s'est maintenant avéré que Baxter a toujours au moins une grande partie de ces 72 kilos de grippe aviaire et nous sommes arrivé à la conclusion qu'il reste peut-être quelques semaines avant que le gouvernement, ici en Autriche et les gouvernements du monde entier n'aient l'intention de commencer à injecter la population, le soit-disant vaccin contre la grippe porcine pour lequel nous avons toutes les raisons de craindre qu'il représentera un gros risque pour la santé et qu'il a été conçu pour cela, qu'il soit ou non, contaminé avec le virus de la grippe aviaire. Donc le message que je veux faire passer aux gens, s'il y en avait un à passer, est que le temps presse, que nous devons tous reconnaître l'ampleur de la menace et du danger, individuellement et collectivement et nous devons prendre des mesures et organiser l'arrêt de ce programme de vaccination de masse le plus tôt possible.


- Bill Ryan : Question n° 4
Et tout comme nous en discutions juste avant de commencer cette interview, vous sentez une énorme sensation d'urgence , non ? C'est ce qui vous porte, maintenant.

- Jane Burgermeister (4)
Malheureusement, nous avons vu comment, malgré la montée des protestations aux USA et en Europe, les derniers sondages montrent que 29% des Allemands refuseront catégoriquement le vaccin contre la grippe porcine, malgré tout ce que les gouvernements font implacablement comme pression.
L'OMS pousse avec une détermination énorme ce programme non voulu, non nécessaire et dangereux et cela arrivera dans quelques semaines.


- Bill Ryan : Question n°5
Ce que je trouve intéressant est que nous, tout comme vous, recevons des nouvelles de partout dans le monde et il semble que les gouvernements de pays industrialiséset peut-être d'autres nations aussi semblent être en train de préparer chaque étape de ce programme.
C'est coordonné, n'est-ce pas ?

- Jane Burgermeister (5)
Absolument et si vous prêtez attention au cadre légal, ils suivent tous la même voie et c'est la Régulation Internationale de la Santé de 2005, qui donne à l'OMS, l'Organisation Mondiale de la Santé basée à Genève, le pouvoir de contrôler comment les gouvernements réagissent à cette pandémie, que l'OMS aurait elle-même déclarée, et chaque pays a plus ou moins des plans identiques de pandémie qui cèdent le pouvoir à l'OMS, qui autorisent l'OMS à saisir les forces de l'ordre et sanitaires et chaque pays établira un comité de crise qui déterminera quel vaccin sera établi, quel groupe sera ciblé pour la vaccination etc...
Et la raison pour laquelle cela est si coordonné et synchronisé, est qu'il n'y a qu'une seule entité derrière cela et c'est l'OMS, l'ONU et les gens qui les financent :
le cartel bancaire et les familles royales , les Rockfellers et les Rothschild.


- Bill Ryan : Question n°6
Maintenant, revenons un instant en arrière, et pour ceux qui regardent cette video et qui ne savent pas qui vous êtes ni pourquoi nous sommes en train de parler ici à Vienne.
Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours, et de choses que vous m'avez confiées ?
Par exemple... je ne savais même pas que vous aviez été à l'Université d'Edimbourg.
Et depuis quand êtes-vous à Vienne, que faites-vous ici ?
Juste un peu de votre biographie. Comment êtes-vous arrivée là ?
Je me pose parfois la même question le matin. Comment es-tu arrivé là ?

- Jane Burgermeister (6) [8'14"]
Eh bien, mon père est Autrichien et ma mère Irlandaise et je suis née en Suisse et je suis allée à l'Université d'Edimbourg où j'ai étudié la littérature anglaise et les langues et un peu de philosophie, etc...
Et je suis venue en Autriche en 2000. J'ai commencé à travailler ici comme rédactrice pour un journal spécialisé sur le diabète et j'ai quitté cette place de mon plein gré j'ai commencé à écrire pour une sorte de REUTERS Santé pour le British Medical Journal et The Scientist, Nature etc...
Ainsi, j'ai acquis une compréhension du monde médical et comment faire des recherches dans ce domaine.
Et par la suite, je me suis dirigée vers les énergies renouvelables parce que je crois que c'est un potentiel énorme pour l'humanité.
Jusqu'à ce qu'un jour cet hiver, un voisin m'a montré un article dans un journal local qui disait que Baxter avait contaminé ces matériaux vaccinaux et que 36 personnes avaient dû être hospitalisées et traitées préventivement pour la grippe aviaire et bien sûr, j'ai compris que c'était une menace énorme parce que les règlements du niveau 3 de bio-sécurité sont mis en place dans ce type de centre. Cela ne peut pas avoir été un accident.


- Bill Ryan : Question n°7 [9'49"]
Ainsi votre expérience acquise comme journaliste médicale vous a immédiatement aidé à réaliser que quelque chose de très inhabituel et d'important était en train de se passer, n'est-ce pas ?

- Jane Burgermeister (7)
Absolument et j'ai aussi senti que je devais creuser le sujet et porter plainte, ce que je fis par la suite.
Grâce à mon background, j'ai beaucoup travaillé dans ce domaine et donc, j'étais confiante de pouvoir y arriver.

- Bill Ryan : Question n°8
OK. Maintenant, je veux vous poser une question que beaucoup de gens nous ont posée.
"Qui est cette femme et d'où vient-elle comme sortie de nulle part ?"
Et je peux comprendre cela parce que les gens disent également cela de nous et ils ressentent parfois un sens bien compréhensible de territorialité.
C'est comme :
"Eh ! Une minute ! Ceci est mon domaine !" ou "Je fais des recherches là dessus depuis 20 ans !" ou "D'où sort cette nouvelle venue ?"
Maintenant, étiez-vous consciente du fait que quand vous avez commencé à écrire sur ce sujet les gens auraient dit :
"Qui est cette personne ? Je n'ai jamais entendu son nom avant !"


- Jane Burgermeister (8) [10'59"]
Pour être honnête, ma préoccupation était d'essayer d'arrêter et de faire savoir ce que j'avais vu comme un crime et énorme menace.
J'étais très préoccupée qu'il n'y ait eu aucun écho, ni action de la part du Gouvernement Autrichien et que Baxter pouvait délivrer ces vaccins le jour suivant.


- Bill Ryan : Question n°9
Cela aurait du faire les gros titres partout dans le monde.

- Jane Burgermeister (9)
Absolument !

- Bill Ryan : Question n°10
C'était décevant n'est-ce pas ?

- Jane Burgermeister (10)
C'était décevant et cela créait le risque qu'ils ne répètent la même manoeuvre et une pandémie allait être déclenchée et parce que j'en suis venue moi-même à réaliser que les médias étaient complètement sous contrôle, par ma propre expérience de travail dans les médias je n'ai pas dû trop me forcer pour renoncer aux journaux puisque quand j'ai envoyé l'histoire au BMJ, ils n'étaient pas intéressés. Je ne fus pas trop surprise.

- Bill Ryan : Question n°11
C'est les British Medical Journal ?

- Jane Burgermeister (11)
Oui, pour qui j'avais travaillé. Le Lancet n'était pas intéressé. Pas de réponse des journaux autrichiens non plus.
PROFILE, un magazine autrichien, a même écrit un article pour blanchir Baxter malgré toutes mes informations et donc, en tant que personne, j'ai vu très peu de moyens d'arrêter ce mécanisme ou ce camion qui semble foncer tout droit sur... Vous savez...
Lâcher une pandémie... Alors, j'ai déposé plainte en espérant créer le débat et forcer une enquête. Je n'ai jamais fait cela avant et ...


- Bill Ryan : Question n°12
Avez-vous reçu de l'aide de professionnels pour faire cela ? Parce que je ne saurais pas comment entamer une telle plainte.

- Jane Burgermeister (12)
Oui, pour être honnête, un avocat m'a dit que je devais porter plainte et où aller.
Et donc, c'était des lois de base, donc, j'ai reçu ce conseil.
Il y avait quelques avocats dans la famille du coté de ma mère et donc ma mère est également douée pour ce genre de raisonnements légaux et trucs du genre.
Et donc, j'ai décidé de foncer. Je n'ai jamais fait cela avant mais j'ai pensé que je devais essayer.
Les preuves sont là. C'est juste une question de les exposer clairement. Alors c'est ce que j'ai fait et la police commença à enquêter.

- Bill Ryan : Question n°13
Est-ce la police de Vienne ?

- Jane Burgermeister (13)
Oui.
Et d'après ce que j'ai compris, trois forces de police mènent l'enquête :
La police de Vienne, la police de Korneuburg et L'Unité pour la Protection de la Constitution et Lutte contre le Terrorisme enquêtait aussi.
Et je le sais de manière certaine parce qu'ils m'ont appelé pour une entrevue.
Cependant ce qui m'a alarmé est le fait que rien ne s'est produit.
Le gouvernement continue de promouvoir son programme de vaccination de masse avec ces vaccins de Baxter.
Il n'y a aucun contrôle de sécurité pour s'assurer que le matériel n'est pas contaminé.
La situation est telle qu'il se pourrait également... que je n'aie jamais déposé plainte et la semaine dernière, la responsable de l'Unité pour la Protection de la Constitution et Lutte contre le Terrorisme a été forcé de démissionner, semble-t-il et remplacé par quelqu'un qui paraît plus loyal envers les pouvoirs qui veulent que ce programme de vaccination aille de l'avant.
Cela vaut aussi pour la police criminelle Autrichienne.
Le directeur a été remplacé par quelqu'un qui a également travaillé pour les entreprises du soit disant Nouvel Ordre Mondial, et donc, je sens de plus en plus que ces structures dans le gouvernement ne seront pas efficaces pour stopper ce danger, et c'est pourquoi nous devons maintenant aller vers une résistance civile organisée contre les vaccins.


- Bill Ryan : Question n°14
Mais vous devez être encouragée parce que parallèlement à votre éveil métaphorique depuis ce matin où vous vous êtes dit : "Eh là, une petite minute ! Il y a quelque chose qui cloche là !".
Beaucoup de gens partout dans le monde sont devenus très conscients de cela et très actifs.
Vous devez vous sentir très encouragée par cela, non ?

- Jane Burgermeister (14)
Absolument !
Je veux dire que la réponse a été étonnante et exponentielle.
C'est juste, chaque jour, c'est étonnant de voir la progression et...
Aujourd'hui, j'ai entendu que la police grecque va refuser officiellement de prendre le vaccin, ce qui est une étape significative.
C'est la force de police sur lequel le gouvernement compte pour forcer les Grecs à se faire vacciner parce que selon les sondages, les Grecs n'en veulent pas.
Donc, par la suite, le gouvernement en sera réduit soit à devoir les forcer, soit à essayer de les effrayer pour qu'ils le prennent en déclenchant une pandémie et ceci n'est qu'un exemple. En Allemagne, il y a une résistance énorme et en France également.
Sans parler des Etats Unis et de plus en plus aussi au Royaume Uni.
Malheureusement, mes connaissances linguistiques sont limitées.
Je ne parle pas l'espagnol ou d'autres langues.
Donc, je suis seulement capable de les suivre selon ce qui se passe dans les pays dont je parle un peu la langue, tels que la France, l'Allemage et les pays anglophones.


- Bill Ryan : Question n°15
Je rentre juste de Pologne où je donnais une conférence sur un tas de choses dont ce sujet-ci à un très grand nombre de personnes très éveillées et conscientes et intéressées et j'ai été encouragé parce que peut-être comme vous-même je ne savais rien de ce qui se passait en Pologne.
Les gens sont très très intéressés. Ils sont très conscients qu'il y a un problème, là.
On en a beaucoup discuté et je viens juste de vous montrer un document qui a été préparé par un Polonais, un médecin polonais très respecté qui dit que cela ne fonctionne pas, que cela ne devrait pas se produire.
Les vaccins sont susceptibles d'être contaminés. Toute cette histoire est fausse et il existe de preuves que cette vague prend de l'ampleur partout dans le monde et cela en partie grâce à votre propre action civile.
Maintenant, juste pour résumer un peu, dans toute cette histoire, vous avez perdu votre emploi, probablement à cause de cela.

- Jane Burgermeister (15)
Oui, pour être honnête, je ne me souviens plus très bien quand, mais je pense que c'était fin juin, début juillet.
J'ai été informée sans aucune forme de procès que je n'étais pas...
Les articles que j'avais prévu d'écrire n'étaient plus demandés et depuis deux ans que je travaillais pour eux, sans aucune plainte et on ne m'a donné aucune raison.
Pour moi, il était clair que c'était lié au fait que j'avais déposé cette plainte et je suis également allée à l'ambassade des Etats Unis à Vienne et j'ai déposé plainte auprès du FBI.
C'était en partie un geste symbolique à cause de la réputation du FBI qui n'est peut-être pas la meilleure, mais...


- Bill Ryan : Question n°16
Ces plaintes que vous avez déposées, c'était avec le FBI ou contre le FBI ?

- Jane Burgermeister (16)
Oh non non... Avec le FBI !

- Bill Ryan : Question n°17
Donc, en sommes, pour demander au FBI d'enquêter ?

- Jane Burgermeister (17)
Oui...

- Bill Ryan : Question n°18
Et vous l'avez déposée à l'ambassade américaine à Vienne ?

- Jane Burgermeister (18)
Oui.

- Bill Ryan : Question n°19
OK. Maintenant, certains en Amérique ont essayé de suivre la documentation sur papier et ils ont dit qu'ils ne parvenaient pas à trouver des preuves que ces plaintes avaient bien été déposées. Est-il possible qu'ils n'aient jamais quitté la pièce où vous les avez déposés à l'ambassade américaine ?

- Jane Burgermeister (19)
Pas vraiment, parce que j'ai même envoyé des copies par email à de nombreux départements du FBI parce que je suis bien consciente qu'il y a à l'intérieur de chaque structure policière des gens qui font obstruction aux enquêtes.
Et donc, mon objectif n'était pas juste de déposer plainte physiquement à l'embassade des Etats Unis, mais aussi de répandre la nouvelle dans d'autres départements du FBI à travers les Etats Unis. Je l'ai envoyée à au moins 10 ou 12.
Un agent travaillant ici à l'ambassade m'a également montré qu'elle avait envoyé les documents de la plainte que j'ai déposée par la poste officielle à leur siège social, à Washinton. Et donc, c'était une assurance.


- Bill Ryan : Question n°20
Et quel type de référence, numéro, ou autre enregistrement avez-vous reçu ?

- Jane Burgermeister (20)
Le FBI ne m'a pas contactée.
Je les appelés et ils m'ont informée que je n'aurais pas nécessairement de contact avec eux.
Et le fait est que l'ampleur de ma plainte est monumentale... dans le sens où elle allègue plus ou moins que le gouvernement américain, les compagnies pharmaceutiques et les cartels bancaires oeuvrent ensemble pour promouvoir un programme de meurtre de masse sous couvert d'offrir des vaccins aux gens. Et donc...
J'aurais été stupéfaite qu'ils traitent cette plainte comme n'importe quelle autre et lui donnent un numéro de dossier, etc.
Il a aussi fallu du temps à la police autrichienne pour attribuer un numéro à mon dossier.


- Bill Ryan : Question n°21
OK, la raison de ma question est qu'il y a des gens qui essaient de suivre le procès et qui ont dit qu'ils ne trouvaient pas de preuves que dans le système américain, ils ont essayé de trouver ces choses.
Que les plaintes n'ont pas été trouvées. Je me demandais si vous aviez une réponse à donner, en termes de numéro de référence.
"C'est là qu'il faut regarder", "Ca dit cela..."

- Jane Burgermeister (21)
Non, je ne peux rien faire, mais j'ai déposé ces plaintes. J'ai les preuves que je les ai envoyées au FBI.
J'ai les emails, et malheureusement, je n'ai pas de contrôle sur ce que fait le FBI.
S'ils n'ont pas enregistré ma plainte, s'ils n'ont pas attribué de numéro de dossier, s'ils n'ont pas enregistré cela comme c'est leur devoir de le faire, c'est leur problème, et je ne suis pas responsable de leurs erreurs.
Et c'est tout. Ceux qui veulent les emails prouvant que j'ai également écrit au FBI sont invités à me les demander.
[Recherche internet : Adresse mail personnelle de Jane Burgermeister : jmburgermeister @ gmail . com (retirer les espaces)]

Je pense qu'ils se trouvent même sur internet.
[Recherche Internet : http://www.scribd.com/doc/17844384/Grippe-A-Plainte-Jane-Burgermeister-en-francais et :
http://www.wakenews.net/html/jane_burgermeister.html]

Donc...


- Bill Ryan : Question n°22 [21'32"]
Dans une certaine mesure, ce que vous avez fait était presque comme un acte symbolique.
Tout comme initier une plainte, ce qui n'est pas le genre de chose que la plupart des gens prennent sur eux de faire.
C'est un tel combat de David contre Goliath !
Mais c'était symbolique et cela encourage beaucoup de gens.
Sentez-vous que les gens vous répondent de cette manière ?

- Jane Burgermeister (22)
Eh bien, vous savez, je pense que comme vous l'avez fait remarquer, il y a eu une reconnaissance croissante qu'il s'agit vraiment d'une menace.
Et il y a des preuves solides qu'il s'agit de cela.
et c'est ce que j'essaie de décrire dans les plaintes.
pour expliquer les preuves empiriques de ce que je dis.
A travers les lignes, vous voyez pourquoi j'en suis arrivée à ces conclusions.
Les agents du FBI le peuvent aussi, de même que la police, etc.
D'autre part, il n'y a pas de déni que ces structures soient extrêmement corrompues et si aucune enquête n'est entamée, aucun numéro de dossier n'est attribué, il devient de plus en plus clair, au fil du temps que, nous, le peuple, ne pouvons pas compter sur ces fameux services de police et forces d'application de la loi pour qu'ils fassent leur travail et nous protègent de la menace.
Et c'est ce qui devient de plus en plus clair.
C'est qu'ils ne font pas leur travail. Que les preuves s'arrêtent à eux.
Ils n'arrêtent pas les gens qu'ils devraient arrêter, ils n'arrêtent pas toute l'infrastructure de ce programme de vaccination massive malgré les dangers, et donc les gens se rendent compte que le système judiciaire et d'application de la loi n'a plus rien à voir avec la justice et l'application de la loi et qu'il a besoin d'être reconstrui et réétabli.
En effet, nos sociétés en entier ont besoin d'être réétablies sur les bases de la loi et de l'ordre, de la justice et de la constitution si nous voulons avoir quelque espoir d'un futur.


- Bill Ryan : Question n°23
Juste avant de passer à la caméra, nous avons parlé un peu du phénomène OVNI, un sujet que vous ne connaissez pas beaucoup. C'est un autre domaine. Et vous m'avez demandé si je croyais en ce type d'information. La réponse est oui, parce que nous avons fait beaucoup de recherches à ce sujet. Mais il y a un parallèle à faire ici, puisque peu importe le type d'enquête que l'on suit dans ces domaines alternatifs, que ce soit la santé alternative, les cures anticancer, l'énergie libre, la suppression de tous ces types d'informations des activités gouvernementales qui se faisaient déjà avant que vous et moi ne soyons nés, vous voyez qu'il y a de l'obstruction dans l'organisation des services d'intelligence militaire de nos gouvernements.
Si les citoyens ou vous essayez de poser des questions, vous n'arrivez nulle part. Vous devez être très obstiné.
Et puis, toutes sortes d'opérations psychologiques sont organisées contre quiconque ose se lever contre Goliath de la façon que vous l'avez fait.

- Jane Burgermeister (23)
C'est certainement vrai. J'étais consciente en travaillant dans les médias de masse qu'ils sont systématiquement contrôlés par un groupe central qui a des intérêts liés au pétrole, l'énergie renouvelable ou autre, ou par rapport à la suppression des énergies renouvelables, mais il était nouveau pour moi de constater à quel point les médias alternatifs aussi semble être contrôlés.
Et lorsque j'ai tenté de faire ce que je pouvais, en déposant ces plaintes, et en en parlant, on m'a attaquée, accusée de ne pas les avoir déposées, qu'elles n'existent pas. Toutes sortes de... mensonges. Les gens qui ont fait ça, je sais qu'ils mentaient, parce qu'ils avaient les emails en leur possession qui montraient que j'avais déposé les plaintes auprès du FBI, que j'avais fait ma part. Je ne suis pas responsable de ce que le FBI fait.
Il m'est alors apparu clair que ces gens essayaient, de nuire à la justice et de nuire à la découverte et à l'action contre ce programme.
Et ensuite, ils ont probablement infiltrés les médias alternatifs, depuis longtemps pour détourner l'attention des gens des législations qui permettent les programmes des vaccinations de masse obligatoires.
La plupart des gens à qui j'en ai parlé n'en savaient rien.
Ils ne connaissent rien sur le Règlement sanitaire international et sur les plans nationaux de pandémie qui autorisent cela.
Quelqu'un que je connais a même écrit récemment au ministère autrichien de la Santé et s'est informé à ce sujet, et un avocat lui a dit que en aucune manière, les Autrichiens ne pouvaient être forcés de prendre ces vaccins.
Mais de toute évidence cette personne n'avait pas lu le plan de pandémie.
Et ne connaît rien du Règlement sanitaire international où il est absolument clair comme du cristal que les Autrichiens, en cas de niveau 6 d'urgence de pandémie déclarée, devront se soumettre aux ordres de l'OMS.
L'OMS peut forcer les gens à se faire vacciner et aussi à être mis en quarantaine.
Et donc, l'étendue de l'ignorance du peuple au sujet de cette législation vitale m'a stupéfaite. En fait, je n'en savais rien non plus avant de faire ces recherches.
Et vous pensiez que les médias alternatifs en auraient parlé aux gens depuis des années pour les informer de ces dangers ?
Mais il semble que non. Il y a de très grosses lacunes de connaissance, ici qui doivent être comblées.

- Bill Ryan : Question n°24
Il y a beaucoup d'éléments sur l'intéressante liste du programme des médias alternatifs, et à un certain degré, comme tous les médias, ils réagissent aux gros sujets du moment.
Et ils ont réagi. Et il y a une poussée de conscience et de compréhension qui semble gagner des endroits qu'il ne touchait pas il y a peu.
Donc, les choses bougent, n'est-ce pas ?

- Jane Burgermeister (24)
Absolument. Tel que je le vois, malgré les obstacles et toutes ces obstructions, le message se propage à une vitesse phénoménale et incroyable que je n'aurais jamais cru possible ! C'est tout à fait miraculeux.
Comme une forme inexpliquable de communication qui vient juste de se mettre en place.

- Bill Ryan : Question n°25
Si nous le prenons comme un jeu, et je n'utilise pas ce mot innocemment, si nous voyons ceci comme un jeu, comment se présente la partie maintenant ?
Comment pensez-vous qu'il va probablement évoluer ?
Est-ce que les citoyens du monde commencent à se réveiller plus que prévu ?
Quelle sera la réaction probable ?
Pouvez-vous imaginer la manière dont "ils" sont en train de penser ? Que peuvent-ils faire ?

- Jane Burgermeister (25)
Je pense que la vitesse de l'éveil collectif a pris ces gens par surprise et est en train de les rendre extrêmement nerveux et inquiets.
Et ils ont mis en place ce plan pour l'écroulement de l'économie en parallèle ou en synchronisation avec cette vaccination de masse qui est prévue pour tuer ou blesser un grand nombre de gens. Alors je pense qu'ils ont des plans pour les famines ou des guerres et de nombreuses autres choses et pour soumettre les pays au contrôle de l'OMS et de l'ONU, ce qui serait en fait le résultat de cette déclaration de pandémie et d'un gouvernement mondial.
Je ne pense pas qu'ils sont très flexibles et qu'ils puissent voir une manière de faire machine arrière maintenant.
Alors, je pense qu'ils vont accélérer les choses et même accélérer leurs efforts de façon secrète et furtive pour que ce vaccin circule dans la population.
Je pense qu'ils vont essayer de déclencher une pandémie par tous les moyens qu'ils pourront dans les prochains jours, ou semaines. Ils la diffuseront dans les écoles ou ils nous les injecteront. Il y a eu un incident dans un train suisse où des fioles de soi-disant grippe porcine qui étaient censées être transportées au centre national pour la grippe ont explosé dans le train.


- Bill Ryan : Question n°26
C'était la grippe aviaire ?

- Jane Burgermeister (26)
C'était la grippe porcine, oui en avril.
Ainsi nous avons quelques aperçus des méthodes qu'ils sont disposés à utiliser pour répandre la maladie.
Un incident très très curieux. Pourquoi était-ce transporté par train ?
Et en accélérant cette pandémie, en la rendant même plus virulente, ils espèrent faire paniquer les gens pour qu'ils se vaccinent, ce sera vraiment désastreux et justifiera de fausses vaccinations de masse.
Je pense qu'ils espèrent que les structures hiérarchiques et l'habitude d'obéir suffiront dans la panique et la confusion qui s'ensuivront.
Voilà ce que je pense qu'ils espèrent et croient.


- Bill Ryan : Question n°27
"L'habitude d'obéir". J'aime ce terme.

- Jane Burgermeister (27)
Malheureusement, à ce stade, nous devons tous analyser, et nous demander jusqu'où nous avons intériorisé l'habitude de déférence et d'obéissance qui n'est vraiment pas justifiée et a besoin d'être... Nous devons retrouver notre propre sens du jugement et avoir confiance en notre propre jugement et notre volonté de nous élever contre les autorités corrompues et criminelles et refuser de jouer leur jeu et c'est pour cela que je pense maintenant que nous avons besoin d'une sorte de révolution pacifique et organisée pour que nous puissions reprendre nos gouvernements, restaurer nos systèmes de justice et nos constitutions et reconstruire nos économies, nos systèmes de santé, nos systèmes d'éducation et mettre les responsables en prison une fois pour toutes pour qu'ils ne puissent plus nous nuire.
Même ici, en Autriche, je pense que le message se répand et que les gens refuseront.
Il sera intéressant de voir comment cela marchera.
Mon espoir serait que le mouvement atteigne le point où le refus non violent sera suffisant pour détruire ce plan.


- Bill Ryan : Question n°28
Des personnes nous ont écrit et nous ont dit :
"Ecoutez, il n'y aura pas de policiers armés qui viendront frapper à la porte, accompagnés d'un docteur ou d'une seringue !
Ils n'ont pas les ressources pour le faire !"
Comment pourraient-ils vraiment nous forcer, s'ils le voulaient ? Comment cela pourrait-il se faire ?
Quelles seraient les sanctions prévues ?

- Jane Burgermeister (28)
Eh bien, le gouvernement français a émis et fait circuler auprès des chefs de départements un document interne de 19 pages qui décrit très clairement les grandes lignes de leur méthode et je suppose que c'est ce qui est en train de se produire dans chaque pays.
Ils vont installer des centres de vaccination hors des hôpitaux et des centres médicaux.
Certains d'entre eux seront sécurisés, on dira aux gens de s'y rendre.
D'abord de leur plein gré. Et ensuite, ils recevront des appels leur demandant de se présenter pour une certaine heure et ceux qui ne viendront pas, on viendra les chercher et ils seront forcés de s'y rendre.


- Bill Ryan : Question n°29
Les ressources existent-elles pour faire cela ?
Parce que nous parlons de transport, d'exécution de plan et de rafle et d'entrer en contact avec des centaines de milliers de gens.

- Jane Burgermeister (29)
Absolument ! Si beaucoup de gens refusent, cela sera impossible, mais ils supposent que la vaste majorité des gens iront de leur plein gré ou, quand ils recevront l'appe des autorités ou la notification leur ordonnant de se présenter, ils iront... à contre-coeur, mais ils obéiront tout de même à cet appel.
Et très peu de personnes refuseront de s'y rendre et resteront chez eux quand ils seront informés qu'ils commettent un délit s'ils ne s'y rendent pas.
Et ce sera un délit de ne pas s'y rendre. Ils présument que la plupart des gens le feront lorsqu'ils recevront leur appel, comme c'est prévu en Suisse, et que la police ira sonner chez les gens qui vivent dans un canton selon leur registre et leur dira d'aller au centre de vaccination.
Et ils pensent que très peu devront être ramenés par la police.
Je pense qu'ils ont des forces spéciales pour la pandémie, là-bas, ils ne compteront pas trop sur la police normale pour le faire et ils anticipent qu'ils pourront faire leur tournée et aller chercher ces gens.
Cependant, s'il s'avère que des centaines de milliers ou de millions de personnes refusent d'y aller, alors, ils n'y arriveront pas. C'est pour cela qu'il est important que chaque personne dise non et ne cède pas.


- Bill Ryan : Question n°30
Donc, c'est une guerre de propagande ? Ou un jeu de propagande ?

- Jane Burgermeister (30)
Absolument ! Ils n'ont pas les ressources.
Ils comptent sur le fait que les gens se rendront de leur propre volonté dans ces centres de vaccination.
Et ils comptent ne devoir que passer des coups de fil aux gens pour leur dire qu'il est criminel de ne pas s'y rendre en leur mettant de la pression, et puis ils comptent sur le fait qu'un nombre insignifiant de gens diront "Non, je reste chez moi, je n'irai pas du tout." en attendant que la police frappe à la porte pour les sortir !
A ce stade, si peu de personnes le font, ils auront suffisamment de forces pour aller les chercher chez eux.


- Bill Ryan : Question n°31
Maintenant, les craintes pour sa propre sécurité personnelle est une grande motivation.
Vous attendez-vous comme en 1918, qu'il y aura une seconde vague de l'actuelle grippe porcine, dans une forme mutée, problématique, accompagnée d'une couverture médiatique très alarmiste montrant des gens mourants aux funérailles et tout ce genre de choses qui effraieront les gens qui s'aligneront pour leur vaccination volontaire ?

- Jane Burgermeister (31)
Absolument ! Cela se passe déjà. Je pense que les scientifiques au Canada ont observé des gens qui sont morts de la soi-disant grippe porcine et ils ont trouvé des dégâts aux poumons, ce qui démontre qu'ils avaient la grippe aviaire !
Et donc, quelle est l'explication ?
Je veux dire, on a dû leur transmettre la grippe aviaire, donc, ils l'ont attrapée de quelque part !
Cela aurait pu être le genre de contamination du matériel vaccinal comme en Autriche où les vaccins normaux ont été contaminés avec la grippe aviaire.
Donc, ils essaient déjà de déclencher cette pandémie vraiment virulente.
Le CDC et l'OMS ont cessé de compter et de traquer ces cas, pour que nous puissions voir la multiplication de ces cas virulents déjà maintenant aux Etats Unis et au Canada, et à un certain point, les médias vont se focaliser là-dessus. Ils vont se focaliser sur les terribles morts de ces gens, sur les trous dans leurs poumons ou autres...
Et à ce moment de panique, quand les centres de vaccination seront ouverts, les gens diront que les gens qui disaient que c'était les vaccins avaient eu tort, qu'ils mentaient, que c'est en réalité le virus le réel danger.
Et les gens apeurés et confus penseront peut-être qu'on mentait à propos des vaccins et alors, ils courront prendre le leur qui les tueront et créeront un virus encore plus virulent.


- Bill Ryan : Question n°32
Ce dont je me suis rendu compte il y a peu de temps, c'est que pour introduire quelque chose de vraiment dangereux pour le plus grand nombre de gens, ils n'avaient pas besoin de vacciner tout le monde.
Et pour donner un exemple, si je ne me fais pas vacciner, mais vous, oui, et votre ami aussi et que nous dînions ensemble et que je dise : je n'ai pas été vacciné, mais je vais bien, les virus se préparent en vous et je vais l'attraper parce que j'ai serré vos mains.

- Jane Burgermeister (32)
Absolument !

- Bill Ryan : Question n°33
Donc, ils ne doivent pas vacciner tout le monde ?

- Jane Burgermeister (33)
Non, je pense qu'ils voudraient aussi saisir l'opportunité d'introduire ces nano puces en nous. Il y a de nombreuses preuves que Baxter etc. envisagent de mettre ces puces dans les vaccins de la grippe porcine.
Et certainement, l'OMS a mis en place le cadre légal et technique pour vacciner tout le monde, donc, je pense qu'ils ont vraiment l'objectif de couvrir le plus de monde possible, mais pour les tuer, ils n'ont pas besoin de vacciner tout le monde. Ils doivent juste en vacciner assez pour lâcher cette pandémie très virulente, par la suite les gens mettront leur masque ou utiliseront de l'argent colloïdal. Les personnes bien informées penseront déjà à prendre ces mesures. S'il y a une menace de virus, ils porteront leur masque et renforceront leur système immunitare avec de la vitamine C.


- Bill Ryan : Question n°34
Et D3, je crois.

- Jane Burgermeister (34)
D3 ! Donc, pour essayer et réduire le nombre de personnes qui survivront, en prenant ces mesures, je pense qu'ils veulent en vacciner le plus possible, parce que cela veut dire que la maladie irait directement dans votre sang et qu'il n'y a plus rien à faire une fois que cela s'y trouve.


- Bill Ryan : Question n°35
OK ! Donc ce que vous essayez de me montrer ici est qu'il y a deux scénarios.
Tout ceci a l'air très sombre et dur, mais il y a le scénario du génocide et celui du contrôle total, et ils vont de pair.

- Jane Burgermeister (35)
Oui, je pense que c'est leur plan.
L'OMS a mis en place ce système de surveillance électronique et dès que nous porterons notre nano puce avec toute cette information sur notre santé des associations de l'assurance santé ou autre, ils seront en mesure de nous traquer par satellite et ordinateur, pour le reste de notre vie, même si nous survivons à la pandémie, la vaccination, les guerres, la famine etc.
Donc, de cette manière, ils auront pu établir le gouvernement mondial, mais aussi, une structure technique pour contrôler chaque personne sur la planète.

- Bill Ryan : Question n°36
Nous avons su par un certain nombre de contacts internes que toute la structure existe déjà. Qu'ils ont les bases de données. Ils ont déjà beaucoup d'informations sur la plupart des gens. Ils font cela pour une raison. C'est comme l'allumette finale qui allume le feu.

- Jane Burgermeister (36)
Oui.

- Bill Ryan : Question n°37
Donc, ma question est basée sur ce que vous savez ?
Parce qu'il doit y avoir des gens qui vous écrivent pour vous offrir des informations confidentielles ?

- Jane Burgermeister (37)
J'ai reçu quelques emails confidentiels de personnes qui m'ont dit qu'elles sont d'accord avec ce que je dis à propos du bioterrorisme.
Mais, à cause de leur fonction, elles ne peuvent pas le dire ouvertement.
Et bien entendu, je ne publie pas ce genre d'info non plus. Mais je ne suis pas une mine d'informations secrètes.
Tout est là ! Tout se trouve si vous lisez les plans pour la pandémie, si vous lisez le Règlement sanitaire international, etc.
La raison pour laquelle les gens mystifient tout ceci, c'est parce que les médias de masse détournent l'attention de ces faits cruciaux, ou en détournent leur sens.
Ce qui trompe les gens au sujet de leur vraie nature.
Dire "cette pandémie est naturelle et causée par les porcs" quand on ne la trouve jamais chez les porcs.
Ce n'est pas nouveau, dans le New England Journal Medicine, il y a un article qui documente et commente des cas de grippe porcine de gens depuis 2005 jusqu'à 2009, elle ne s'est pas répandue et n'était pas mortelle.
Donc... les médias officiels mentent vraiment et trompent les gens.
Je sais que ce que je fais, c'est de regarder les faits et de les mettre en lien pour que les gens puissent avoir une vue d'ensemble de ce qui se passe. C'est tout.


- Bill Ryan : Question n°38
Combien de temps nous reste-t-il à partir de maintenant ? Nous sommes le 8 septembre.
Et sera-t-il possible que nous tirions cela au clair dans les prochains jours ? Parce que le temps n'est pas tout.
Que pensez-vous qu'il se passera à mesure que nous approcherons du nouvel An ?

- Jane Burgermeister (38)
Eh bien, je pense que ces quelques semaines seront cruciales pour l'humanité.
Je pense que tout est en place pour initier ces centres de vaccination à partir d'octobre et en fait, les gens vont être dispensés de travailler. Dans des villes comme Boston.
Je pense qu'ils pourront quitter leur travail pendant deux heures pour aller faire leur vaccin et qu'on l'offrira aux enfants gratuitement.
Donc, je pense que cela sera fait d'abord pour convaincre les gens de se faire vacciner.
Et déjà cela, nous devons l'arrêter !
Nous devons nous assurer que ces centres de vaccination ne commenceront pas à vacciner les enfants, les crédules, les gens désinformés, avec une maladie qui peut être transmise aux autres enfants de leur école, chez leurs parents, et puis, chez leurs collègues de travail.



- Bill Ryan : Question n°39
C'est l'endroit parfait où le répandre... Dans les écoles !

- Jane Burgermeister (39)
Absolument !
L'armée est l'autre endroit. Les soldats semblent être les premiers qui seront forcés de se faire vacciner. Et donc, nous n'avons pas une minute à perdre. Il sera trop tard quand les convocations arriveront finalement.
Les demandes de vaccination forcée passeront, à moins d'un miracle...
Jusqu'ici, ils ont mentionné de déclencher la pandémique qu'ils souhaitent.
En avril, je pense qu'ils espèrent vraiment avoir libéré le virus qui est sur le point de muter et de devenir très virulent. Et ils n'ont pas géré cela. Peut-être ne mentionneront-ils pas cette fois non plus, mais plus il y a de gens vaccinés, plus il y a de chances qu'ils répandent la pandémie.
Gardez à l'esprit que Baxter a envoyé 72 kg de grippe aviaire et que c'est toujours en possession de la compagnie.
Il peut avoir été mis dans ces vaccins-ci. Si chaque Autrichien ou un sur deux ou sur trois se fait vacciner cela peut se répandre rapidement à l'Allemagne, la République tchèque, la Slovénie, la Pologne, et tuer beaucoup beaucoup de monde.
Donc...


- Bill Ryan : Question n°40
Mais cela se répand presque instantanément avec les moyens de transport modernes.
En 1918, les gens voyageaient en bateau à vapeur, et c'est très différent maintenant.

- Jane Burgermeister (40)
Oui, particulièrement à cause des écoles et... vous savez, les lieux de travail, etc. Alors je pense que nous n'avons pas beaucoup de temps.
Je pense qu'ils veulent, ou envisagent de passer à la vaccination obligatoire vers la fin de l'année.
Peut-être graduellement, novembre, décembre, janvier.
Mais je pense que nous devons aussi arrêter la vaccination volontaire de masse, dès octobre.

- Bill Ryan : Question n°41
Et donc, quel est ici votre message aux gens ?
Parce que certaines personnes qui regardent ceci pensent :
"OK, je vais prendre de l'argent colloïdal et tout le reste. Je ne me ferai pas vacciner, grâce à l'information." Mais... est-ce suffisant ?

- Jane Burgermeister (41)
Je pense personnellement que ça ne l'est pas, parce que nous sommes ici dans une situation où même si vous avez de l'argent colloïdal et votre masque, votre voisin peut se faire vacciner ou vous pourriez être en contact avec quelqu'un qui l'est, au travail. Donc, c'est dans l'intérêt de tout le monde de s'y ensemble, d'agir, comme de manifester devant les centres de vaccination, manifester pour s'assurer que les écoles restent fermées. Il n'y a aucune raison de les garder ouvertes, ou si les enfants doivent se rendre dans ces écoles, on devrait leur donner ces masques et d'autres mesures pour les protéger dans les écoles contre ces virus.
Donc, je crois que nous devrions tous être attentifs les uns aux autres parce que depuis peu, nous nous centrons sur nos propres intérêts pour empêcher que cette pandémie ne se déclare et ne gagne de la vitesse.
Quoi qu'il en soit, si tout ce que vous souhaitez faire est de porter un masque et de prendre de l'argent colloïdal, c'est très bien. Mais quand les ordres viendront de vous faire vacciner ou d'aller en quarantaine, résister à ce point, ou être confronté à l'emprisonnement ou autre...
A ce point, je dirais qu'il sera un peu tard.



- Bill Ryan : Question n°42
Recevez-vous personnellement beaucoup de soutien ?
Comment vous sentez-vous ?
Parce que vous êtes comme une soldat solitaire ici en combattant cela en Autriche.
Comme si vous étiez déconnectée du monde, du moins physiquement.
Qu'est-ce qui vous soutient et vous encourage à vous pousser et vous donne la force de continuer le combat parce que ce n'est pas facile, n'est-ce pas ?

- Jane Burgermeister (42)
Bien, je regarde les preuves et je vois qu'il y a une réelle menace pour moi aussi.
Je veux dire que je suis une de ces personnes qui pourraient être infectées par ce virus, qui pourraient être forcée de faire ce vaccin et fichée comme une criminelle si je ne le fais pas et ce n'est pas une perspective agréable et ce n'est pas vraiment la façon dont je veux passer mon temps, malade ou morte prématurément de quelque chose comme cela.
Je ne défie pas par intérêt personnel ou par désir de voir d'autres personnes libérées de cette menace, mais également...


- Bill Ryan : Question n°43
Avez-vous une équipe qui travaille avec vous ?
Vous sentez-vous soutenue logistiquement, émotionnellement, financièrement ?
ou vous battez-vous vraiment seule ici à Vienne ?

- Jane Burgermeister (43)
Oh non. J'ai Johan Nicholson en Suisse qui a volontairement mis mon site web en ligne.

- Bill Ryan : Question n°44
Je l'ai rencontré l'autre jour, c'est un homme formidable !

- Jane Burgermeister (44)
Oui, il a fait un super boulot et beaucoup de gens me soutiennent et m'écrivent et transmettent les infos que je mets sur mon site Web.
Ici, en Autriche, quelqu'un qui a une base de données de 140 000 emails a commencé à envoyer l'information de sorte que les Autrichiens apprennent ce qui se passe.
Donc, je ne me sens certainement pas seule !
Par contre, il ne fait pas de doute que j'ai très peu de ressources financières ou autres et je dois plus ou moins essayer de grapiller et cela limite la manière dont je peux être efficace. Je ne peux pas couvrir de pays hors de l'Europe ou essayer et lancer le type d'action légale que j'aurais souhaité lancer, les injonctions dans des endroits comme l'Afrique ou l'Amérique latine. Je n'ai reçu aucune aide substancielle de nulle part pour mener cette bataille, donc, il y a eu de petits dons individuels, des petites sommes d'argent, ou des offres de réalisation de DVD ou trucs du genre qui ont été néammoins importants.


- Bill Ryan : Question n°45
Et vous êtes contactable personnellement, si quelqu'un vous regarde maintenant, qui pourrait vous offrir un soutien matériel et qui soit en position de le faire, il peut vous joindre par votre site web ?

- Jane Burgermeister (45)
Oui, s'ils peuvent trouver mon adresse email, je suis très visible pour qui voudrait me contacter, mais il n'y a pas eu de fondation ou de personne riche ou autre pour m'offrir son soutien.
Je ne suis pas en train de dire qu'ils doivent personnellement m'offrir un soutien mais il n'y a eu aucun soutien pour aucune des injonctions majeures ou aucune sorte de ces actions légales ou pour le mouvement comme un tout. Il s'agit vraiment d'un mouvement de base et c'est une chose encourageante de voir qu'il est devenu très fort en dépit du fait qu'il y a eu peu de soutien financier.


- Bill Ryan : Question n°46
Bien, votre travail est une inspiration pour beaucoup d'autres. Je pense qu'il s'agit vraiment d'un exemple de David et Goliath que vous avez donné aux gens.
Avez-vous de l'espoir, êtes-vous optimiste ou déprimée à propos de tout cela ?
En pensant : "Mon Dieu, nous allons tous y passer" ou pensez-vous que c'est juste quelque chose qui fonctionnera mais nous aurons beaucoup à faire d'ici là ?

- Jane Burgermeister (46)
Bien, mon coeur me dit sans aucun doute que cela fonctionnera pour l'humanité, mon esprit regarde les preuves et je m'inquiète, et vous savez...
Malheureusement, nous avons tous notre rôle à jouer et cela dépendra de chacun de nous, les structures du gouvernement nous ont trompés, ils sont contre nous, ils sont en train de se tourner contre nous et essaient de nous détruire et cela dépend vraiment de chacun de nous de nous y opposer maintenant, dire non et organiser le retrait de ces structures une fois pour toutes et ouvrir la voie pour que chacun de nous puisse avoir un avenir digne et libre où nous pourrons jouir d'une vie libérée du stress et de l'inquiétude, comme nous le devrions et ouvrir la voie pour que la prochaine génération ait de meilleures conditions de santé, de travail, un bon système d'éducation et que l'humanité commence une nouvelle ère, libérée de ces complots monstrueux contre nous.


- Bill Ryan : Question n°47
Jane Burgermeister, merci.
C'était réussi.
OK, bien joué, au delà de mes espérances.
Comment vous êtes-vous sentie ?

- Jane Burgermeister (47)
Oui. J'ai aussi l'impression que cela s'est bien passé. Tout semble très bien.

- Bill Ryan : Question n°48
Oh oui, c'est un discours encourageant. Tout allait bien, la batterie a fonctionné, je peux vous montrer comment vous étiez.

- Jane Burgermeister (48)
J'espère que j'ai l'air bien.

- Bill Ryan : Question n°49
Vous êtes vraiment très bien.
J'ai un second avis, ici.
Peux-tu nous confirmer ?
C'est un observateur impartial.

- Jane Burgermeister (49)
C'est parce que je ne suis pas très photogénique.

- Bill Ryan : Question n°50
Elle est mignonne, n'est-ce pas ?

- Observatrice impartiale
Vous êtes très jolie, Jane.

- Jane Burgermeister (50)
Non, je ne supporte pas de me voir, mais en fin de journée, la vanité n'est plus de mise.
Malheureusement, YouTube devra me montrer telle que je suis,Bill, c'est un fait.


- Bill Ryan : Répartie n°51
Et je connais ce problème. Hahaha.

- Observatrice impartiale (51)
Votre façon de parler va droit au coeur.

- Jane Burgermeister (51)
Oui, mais j'ai mauvaise mine, j'ai des cernes ici.

- Bill Ryan : Répartie n°52
Non, non, vous n'en avez pas. Vous êtes vraiment belle !

- Jane Burgermeister (52)
J'ai meilleure mine en video que je n'ai l'air d'habitude...
Mais je ne peux pas me préoccuper de cela pour être franche...

- Observatrice impartiale (52)
Seules des femmes peuvent dire à une autre femme comment elle a l'air et vous êtes belle !

- Jane Burgermeister (52)
(Rire) Je dois quitter la pièce.
Je ne regarde jamais les videos pour être honnête. Je ne regarde jamais.
Et vous savez, je me rends compte que je dois essayer et j'ai l'air bien.
J'espère que vous n'êtes pas en train de filmer cela, Bill.


- Bill Ryan : Répartie n°53
Juste au cas où il y aurait des pertes, parfois, je prends des images fixes ou des petites citations. Ne vous en faites pas, nous ne ferons rien contre vous.

- Jane Burgermeister (53)
Mais en même temps, je suis consciente que je dois essayer et présenter une bonne image.
Je fais de mon mieux et si j'ai l'air horrible, je ne peux rien y faire...


- Bill Ryan : Répartie n°54
Eh bien, notre succès vient du fait que nous sommes de toute évidence humains.
Nous avons cette blague qui vient d'un email sérieux que nous avons reçu de quelqu'un il y a un an qui disait : "Je pensais que vous travaillez pour la CIA, mais vos videos sont si peu professionnelles que cela ne se peut pas, car sinon, elles seraient de bien meilleure qualité. Ils vous achèteraient plus de vêtements et des T-shirt différents... alors il doit y avoir quelque chose.
Cela aide à ressembler à un citoyen ordinaire plutôt qu'à n'importe quelle star à la prestation bien mise en scène avec un téléprompteur et tout ce genre de truc. Oublions tout cela. Nous sommes des gens et c'est cela le message.


Fin


Catégorie : - Editoriaux
Page lue 3788 fois
Précédent  
  Suivant

Hello World
 ↑  
Ressources
Liste fuchsia des
produits sans OGM


NON A LA MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE POUR HUMAINS !!!


---
La vérité sur Tchernobyl et sur le nucléaire : document sonore arteradio.com

---
Publicité : De l'enfant-roi à l'enfant-proie,
Pédophilie mentale et viol de l’imaginaire de l’enfant, par Paul Ariès
: document sonore




 
RESSOURCES-FORMATION 56, rue de la Porte 29200 Brest
Centre de Formation et Conseil en Développement des Ressources Humaines et Communication
Tel. 02 98 05 25 50 - Contenu du site © 2004-2015





 
Document généré en 0.37 seconde